Moins de nuisances

Moins de nuisances

Dans un projet aussi complexe que celui de la nouvelle prison de Haren, les bâtiments ont clairement un impact sur l’environnement au sens le plus large du terme.
Pour gérer cet impact et le prévenir si possible, un plan de réduction des nuisances a été élaboré. Nous définissons les sources de nuisance, décrivons l’impact des nuisances et les mesures que nous prenons pour les minimiser.

L’OBJECTIF

Notre objectif est de déranger le moins possible les riverains dans leur vie quotidienne. C’est pourquoi nous avons développé une éthique de travail dans laquelle nous pensons de manière proactive à l’impact que les travaux auront. De cette façon, si cela s’avère nécessaire, des mesures de contrôle peuvent être prévues pour limiter les nuisances pendant la mise en œuvre.

L’analyse des moindres nuisances possibles a révélé un certain nombre de domaines où des nuisances potentielles peuvent survenir pendant l’exécution des travaux. Vous trouverez ci-dessous une liste de ces domaines et les mesures que nous prenons pour limiter les nuisances.

1. MOBILITÉ

  • Laliaison par le chemin du Keelbeekweg reste toujours accessible, soit via l’ancien tracé, soit via le nouveau tracé
  • La rue du Witloof reste une voie réservée aux piétons et aux cyclistes
  • Plan de circulation avec itinéraires d’approche et de départ à suivre par tous les fournisseurs et sous-traitants
  • Adaptation de la signalisation routière en coordination avec la police
  • Un seul accès au chantier par le boulevard de la Woluwe
  • Les travailleurs et le trafic du chantier ne stationnent que sur le chantier et non dans les rues avoisinantes.
Plan de circulation
Bleu : Circulation de et vers Louvain et Liège
Vert : Circulation de et vers Gand
Rouge : Circulation de et vers Anvers

2. PROPRETÉ PUBLIQUE

  • Nous gardons les voiries environnantes propres
  • Pendant les travaux de terrassement, les camions sont nettoyés avant d’être autorisés sur la voie publique.
  • Nous menons une politique active de gestion des déchets sur place. Pas de saleté qui traîne !

3. FORMATION DE POUSSIERES

  • Pour les travaux à fort dégagement de poussière, de l’eau sera utilisée pour réduire la poussière et, si possible, les zones de travail seront protégées.
  • Par temps sec et/ou venteux de longue durée, des nébuliseurs seront placés pendant les travaux de terrassement et les monticules de stockage et les camions seront couverts.

4. NUISANCES SONORES

  • Analyse des activités les plus bruyantes par phase du chantier et, si possible, recherche d’alternatives silencieuses. Si cela n’est pas possible, les parties situées dans la zone d’influence des travaux en seront informées en temps utile.
  • Réalisation de mesures périodiques du bruit afin de répertorier objectivement le niveau de bruit et, si nécessaire, de prendre des mesures.
  • Seules les machines qui satisfont aux exigences légales en matière d’émissions sonores sont utilisées.
  • Éviter d’installer des groupes électrogènes et des pompes à proximité des habitations.

5. NUISANCES OLFACTIVES

  • Les toilettes de chantier et les fosses septiques sont régulièrement vidées et nettoyées.
  • Les conteneurs à déchets ne restent pas inutilement longtemps sur le site.
  • Les stocks de carburant et d’autres produits chimiques sont entreposés dans des contenants appropriés et inodores.

6. NUISANCES LUMINEUSES

  • Seul l’éclairage d’urgence et de surveillance essentiel restera allumé la nuit.
  • Mesures périodiques de la lumière pour évaluer objectivement la pollution lumineuse et prendre des mesures, le cas échéant

7. VIBRATIONS

  • Les méthodes de réalisation à faibles vibrations auront la préférence.
  • Si des travaux susceptibles d’engendrer des vibrations doivent être effectués à proximité des parties riveraines, celles-ci en seront informées en temps utile et une description du bien immobilier sera établie à l’avance.

Cette liste de mesures n’est pas exhaustive et peut être adaptée en fonction de la situation, de nos propres observations faites pendant l’exécution des travaux et des réactions que nous recevons.

Etes-vous partie de la zone d’influence du chantier ?

Parce que nous voulons avoir une bonne image de toutes les parties qui seront impactées par nos travaux, nous avons demandé à un bureau spécialisé d’effectuer une enquête de voisinage.
Trois différentes zones impactées sont apparues lors de cette analyse.
Zone A = zone directement impactée: Toutes les parties dans la zone en jaune sur le plan ci-dessous
Zone B = zone directement impactée: Toutes les parties dans la zone en bleu foncé sur le plan ci-dessous
Zone C = zone indirectement impactée: Toutes les parties dans la zone en bleu clair sur le plan ci-dessous

Zone verte = chantier

La partie dans la zone A seront impactées durant toute la durée du projet.
Pour la zone B, les impacts sont identiques à ceux de la zone A. Cependant, les impacts dans cette zone dépendent d’un certain nombre de facteurs tels que le vent et le bruit ambiant. Par exemple, le vent du sud-ouest pour les parties suitées dans le nord-est du chantier seront plus impactés que les parties situées au sud-ouest du chantier.
La zone C ne sera pas directement impactée par les travaux, tels que la poussière, le bruit ou autres. Mais nous trouvons qu’il est important de tenir ces personnes au courant de l’évolution. Finalement, ils sont, en quelque sorte, liés à ce projet.

Notre communication proactive est adaptée à ces trois zones d’influence :

Zone A: Communication directe en utilisant des prospectus, s’il doit être dérogé aux heures de travail standards (jours de semaine entre 7 h et 19 h) pour les travaux (p.e. travailler pendant la nuit, des travaux qui causent des nuisances sonores ou des vibrations…). Communication indirecte via le site web, les lettres d’information numérique et les panneaux d’affichage près de l’accès du chantier dans la rue du Witloof.
Zone B : Communication directe en utilisant des prospectus, si des travaux sont exécutés en dehors de la normale et dont nous prévoyons que ces travaux peuvent influencer toutes les ou une partie(s) dans la zone B. Communication indirecte via le site web, les lettres d’information numérique et des panneaux d’affichage près de l’accès du chantier dans la rue du Witloof.
Zone C : Communication indirecte via le site web, les lettres d’information numérique et des panneaux d’affichage près de l’accès du chantier dans la rue du Witloof.

Pendant le déroulement du chantier et en fonction des travaux, nous analyserons si nous devons adapter ces zones.